Ces 3 qualités que l’école punit, mais qui vous serviront sur le web !

ardmore peninsula
Partager cet article : Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinby feather

Le titre initial de cet article était : « Les 3 qualités à cultiver pour s’épanouir sur le web ». Trois traits de caractères que j’indique souvent à mes clients pour réussir leur site ou leur blog, et qui chaque fois leur permet d’aborder leur projet avec plus de plaisir.

En écrivant cet article, j’ai soudain vu le lien avec l’école : le web vous invite à cultiver des qualités qui étaient pourtant fortement réprimées quand vous étiez à l’école !

Vous avez sans doute remarqué que faire comme les autres n’est pas forcément payant sur Internet. Sur les blogs et les réseaux sociaux, ce n’est pas simplement avec une copie parfaite que la récompense viendra, puisqu’il faut se différencier. Il y a bien sûr les fondamentaux à connaître, mais pour mieux s’en détacher lorsque vous vous lancez. Mais c’est parfois difficile de faire taire l’élève consciencieux en nous, qui essaye de suivre tous les conseils, les « il faut » et les « il ne faut surtout pas » !

Je me dis du coup que créer son univers web est un excellent moyen de réapprivoiser certains aspects malmenés de notre personnalité, qui sont pourtant essentiels dans bien des domaines. En gros, si vous avez été un bon élève à l’école, vous devrez développer des qualités que vous avez perdu en cours de route, et si vous avez été mauvais élève, vous devrez reprendre confiance dans ces capacités que vous possédiez naturellement.

Enthousiasme : n’ayez pas peur de votre énergie

 

« Arrête de bouger et de parler, retourne à ta place en silence où tu seras puni ! »

 A l’école, le système vous a appris à avoir honte de vos débordements car la punition ne tardait généralement pas à suivre…  Mais comment avoir de bon résultats sur le web si vous n’y prenez pas plaisir ? Tout comme sourire s’entend au téléphone, l’enthousiasme se voit sur le web. Réfléchissez régulièrement à de nouveau projets sur des sujets qui vous passionnent. Trouvez ce qui vous fait vibrer, et repérez ce qui vous fait trépigner d’impatience et d’envie !

Sur le web (comme à la radio et à la tv), tout paraît plus lent. Ne vous bridez pas, tout ira bien. Publiez des blagues, faites rire les copains, publiez autant que vous le voulez, avec toute l’énergie que vous souhaitez… tant que ça vous ressemble ! Il n’y a pas de limite (même si j’entends toujours tout le monde en chercher!) : écrivez 2 articles par jour et postez sur Facebook, Twitter et Instagram 10 fois par jour si ça vous chante. Pour une personne de perdue, ce sera cent personnes de gagnées !

 

Générosité : partagez vos connaissances et copiez sur les autres

 «Si tu regardes la copie du voisin, ce sera un zéro illico ! »

 Comment communiquer avec les autres si on cache sa copie pour que personne ne la voie ? Rester dans son coin empêche toute énergie de circuler. A l’inverse, refuser d’aller voir ce que font les autres vous empêchera d’avancer ! Le web, c’est le partage. Partagez vos oeuvres, vos savoirs faire, vos idées, et apprenez des autres. Montrez votre travail, vos techniques, confiez vos astuces, posez des questions. Il n’y a plus de professeur pour vous punir pour tricherie, vous pouvez aider les autres et demander de l’aide, et SURTOUT pendant vos examens ! (1er article, 1ere publication, ouverture d’un réseau social…)

 

Curiosité : essayez de faire différent

« Hors sujet, vous ne répondez pas à l’énoncé ! »

 Celui-ci est mon point préféré : j’ai mis 20 ans à comprendre pourquoi, au sein du système scolaire, j’avais systématiquement des mauvaises notes (niveau bac), alors que dans une école comme le CNAM (niveau ingénieurs), j’avais des résultats impressionnants.

La curiosité, c’est vouloir essayer de nouvelles techniques, de nouveaux sujets, de nouveaux angles de questionnements. Pour essayer, il faut savoir changer : de point de vue, d’entrée en matière, de support etc. A l’école, il n’y a qu’une technique avec très peu de variables (en gros, apprendre en récitant ou apprendre en écrivant). Deux de vos talents potentiels sont ainsi cassés :

  • La capacité à tenter un angle d’attaque totalement différent

Par exemple, le fameux « storytelling », à savoir raconter une histoire pour vendre un produit ou un service. Changer d’angle permet de trouver des solutions quand ça coince, mais aussi de sortir de la répétition et de l’ennui. Vous pouvez bien sûr faire la fameuse dissertation en 3 points avec la date bien dans la marge, mais ce n’est qu’une technique parmi d’autres. Vous pouvez aussi faire une BD pour raconter votre sujet, voir l’histoire à travers d’autres yeux, changer le personnage principal… Comme on dit, « changer de fenêtre pour voir le monde ».

  • La capacité à accepter d’être moyen

Si vous désirez essayer une nouvelle technique, par exemple faire une vidéo au lieu d’un article, la première ne sera pas parfaite, puisque ce sera… la première. Vous découvrirez peut-être que d’autres ont fait mieux que vous, ou qu’il vous faut plus de temps pour apprendre… A l’école, vous auriez eu d’office une mauvaise note, ce qui aurait fait chuter votre moyenne, avec peut-être une menace de redoublement à la clé. Sur internet, vous chassez l’ennui, et sans conséquences aussi fâcheuses. La perfection n’est pas le but, c’est le contenu qui compte et le fait de changer de support. Ça change, c’est agréable pour plein d’autres raisons : on vous voit, il y a une nouveauté à partager, c’est intéressant…

 

Je vous aussi invite à regarder cette vidéo excellente très drôle de TEDxCasablanca qui explique pourquoi le 1er de la classe est forcément un sociopathe (humour:)) :

 

Là où l’école avait raison (désolée) : la structure de vos discours et de vos écrits, la grammaire, la lisibilité, les titres, les titres de chapitres, l’orthographe, vérifier vos informations, vérifier vos sources… Tous cela est INDISPENSABLE !! Sinon, c’est juste impossible de vous suivre !

Je vous propose maintenant de lire cet article que j’ai écrit pour les familles : Comment se servir d’Internet pour apprendre à communiquer en famille.

Autre lien TEDX intéressants si vous aimez le sujet : La peur de l’échec empêche entrepreneuriat en France :

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Partager cet article : Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *